Club des mamans > Blog > Mieux gérer les émotions de son enfant : les conseils d’une coach

Mieux gérer les émotions de son enfant : les conseils d’une coach

Catégorie : Les coulisses de Gifrer I Auteur : admin I publié le 12 mars 2019

Gérer la colère, la tristesse ou encore la frustration de son enfant semble parfois insurmontable pour les parents.

Infirmière puéricultrice de formation et directrice de crèche, Emmanuelle Ameille est coach diplômée de l’université de Paris 8.

Elle répond à nos questions sur la gestion des émotions de l’enfant.

Interview_2

Vous êtes coach en développement personnel et parentalité, pourriez-vous nous présenter votre rôle ?

J’accompagne des femmes et des hommes dans l’atteinte de leurs objectifs dans le domaine du développement personnel ou de la parentalité pour vivre une vie joyeuse et plus sereine.

Pourquoi les parents sont parfois, souvent pour certains, en échec quand il s’agit de gérer les émotions de leur enfant ?

La reconnaissance de l’importance des émotions est assez récente. Nos parents avaient souvent appris à les dissimuler : ne pas rire trop fort, ravaler ses larmes, anéantir sa colère. Françoise Dolto a mis en avant dans les années 1970 que « l’enfant est une personne », il n’est plus un tube digestif que l’on peut laisser dans un coin.

Aujourd’hui nous devons nous dépatouiller avec tout ça, l’enfant qui a des besoins, l’accueil de ses émotions, le respect de sa personne.
Nous n’avons pas appris à écouter et accueillir nos propres émotions.
Le faire avec notre enfant consiste à être sous pression pour être comme il faut, comme on pense qu’il faudrait être. Nous prenons bien soin de ravaler les contrariétés de notre propre journée jusqu’au moment ou un point de détail vient faire déborder notre marmite interne.

On crie, on s’énerve, on s’en veut, on culpabilise et on ravale tout ça…
Et on continue avec un peu plus de colère, un peu plus de culpabilité…

Quels sont les moments où l’on se sent le plus démuni en tant que parent ?

Je crois qu’il n’y a pas pire que de ne pas comprendre son enfant. Lorsqu’ils sont tout petits on se construit dans l’illusion que l’on est tout pour eux. On pense que nos enfants rachèteront peut-être un peu nos failles et combleront nos blessures narcissiques. Mais tout ne se passe pas souvent comme ça. L’enfant est différent de nous.

Et c’est bien souvent dans les lieux improbables que l’enfant décide d’exprimer sa frustration. Qui n’a pas connu la colère en plein milieu du supermarché, où la crise de larmes en partant de la crèche ?

Pourquoi se sent-on impuissant ou maladroit dans ces cas-là ?

On aimerait à ce moment là trouver le bouton off… Mais il n’a pas encore été inventé et c’est plutôt une bonne chose. On est gêné par le regard des autres que l’on imagine jugeant.
En y regardant bien le regard des autres, surtout si ce sont des parents, est souvent compatissant, car nous sommes pour beaucoup passés par là !

Est-ce que nos émotions de parents impactent celles des enfants ?

Les enfants sont de vraies éponges. Ils captent tout de notre état émotionnel. Qui n’a pas vécu ce moment où l’on est éreinté de notre journée, que l’on a qu’une envie c’est que tout le monde mange sans sourciller et dorme le plus vite possible. C’est rarement comme cela que ça se passe. C’est souvent le soir que nos enfants choisissent pour être insupportables. Mais au travers de cela, ils veulent surtout retrouver l’attention de leur parent. Le premier réflexe de l’enfant c’est de croire que c’est de sa faute. Si papa est triste ou que maman est en colère, ils pensent qu’ils en sont l’origine.

 

N’importe qui peut faire appel à un coach pour se faire aider en tant que parent ?

Oui bien sûr. Vérifiez auparavant les compétences de la personne. Quelles études a-t-il fait ? A t-il lui même fait un travail personnel ? Est-il supervisé ? A t-il une charte de déontologie ? Aujourd’hui le métier de coach n’est pas encore légiféré et tout le monde peut décider d’en être un.

Interview_3

Merci beaucoup à Emmanuelle Ameille, vous pouvez la retrouver en ligne sur :

 

Les photos qui illustrent ce billet appartiennent à Emmanuelle Ameille.

Avez vous aimé cet article ? (1)

Commentez cet article :

Ajouter un commentaire

Articles connexes

Login

Lost your password?