Les conseils d'expert > Rééducation du périnée > La rééducation du périnée

La rééducation du périnée

Il a été soumis à rude épreuve durant la grossesse, votre périnée a besoin d’une rééducation dispensée par un kinésithérapeute ou une sage-femme. Emilie Colin-Poiret, sage-femme à Boulogne-Billancourt nous explique de quoi il s‘agit.

 

Quelles sont les méthodes de rééducation du périnée ?

Emilie Colin-Poiret : Il existe quatre méthodes. Il y a deux méthodes manuelles. L’une où la patiente commande volontairement sa contraction à la demande. L’autre, appelée méthode CMP pour Connaissance et Maîtrise du Périnée, consiste en une technique par visualisation mentale. Elle permet notamment un travail plus précis et plus doux.

Il existe ensuite la méthode par biofeedback. La patiente contracte son périnée sur une sonde reliée à un écran et doit effectuer différents exercices. Reproduire un dessin sur l’écran en contractant sur la sonde par exemple. Il existe enfin la méthode par électrostimulation. Une sonde délivre une stimulation électrique qui entraîne une contraction automatique du périnée. Là, la patiente est complètement passive.

 

Quand faut-il effectuer cette rééducation ?

Emilie Colin-Poiret : Il faut la faire minimum six semaines après l’accouchement. L’idéal est de pouvoir s’organiser dans les deux à trois mois qui suivent la naissance. Dans tous les cas, il ne faut surtout pas commencer à faire des abdominaux avant d’avoir rééduquer son périnée car le risque d’incontinence dans ce cas est bien réel.

 

Tout le monde doit la faire ?

Emilie Colin-Poiret : Oui, qu’il s’agisse du premier ou du 5e enfant, c’est important. Même si on a eu une césarienne, il est important de réaliser au moins un bilan pour vérifier l’état du périnée.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Login

Lost your password?